• Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Archive pour septembre 2011

Tête dure

Lundi 26 septembre 2011

- Quelle est ta date de naissance, Tom ?

- Euh…Euh… 3 avril 2002

Ce sont ces quelques secondes d’ hésitation après une chute lourde sur le béton du préau, qui poussent l’ école à m’ appeler. Lorsque je récupère Tom, il est mollasson, encore un peu vaseux.

Petit mal de tête diffus, légères nausées : les signes sont assez préoccupants pour qu’ on se rende sur le champ aux urgences de la clinique St Jean.

Lorsque l’ infirmière qui l’ observe note qu’ il n’ a pas eu de perte de connaissance, elle sous-entend sur un ton teinté d’ exaspération que je suis là pour me rassurer. Et, effectivement, elle ne se doute pas que ce reproche à demi-mot me fait le plus grand bien.

Malgré ce premier diagnostique favorable, on attend un docteur. Une dame  entre, échange deux mots avec Tom, puis palpe ses cervicales et les os du visage. Ses mains s’ attardent sur la tempe et, traquant la vérité plus dans le regard que dans les mots, je crois soudain percevoir le doute parcourir sa face. Malheur : elle nous oriente vers le service radiographie. Pourquoi diable une radio puisqu’ il n’ y a pas eu évanouissement ? Mon coeur se met à battre la chamade. 

Un manip nous accueille dans sa salle, sort de la pièce puis revient avec un docteur. Ce dernier nous explique qu’ une radio ne sert à rien et il préconise un scanner. Pourquoi ai-je l’ impression qu’ il essaie de me convaincre ? me convaincre de quoi, au fait ?

On change de service et voilà Tom allongé sur une table froide, la tête coincée dans un étau, prêt à passer sous les radiations. Je sors, je ne tiens pas en place. J’ ai peur, tout se bouscule dans ma tête. Hémorragie ? Intervention crâne ouvert ?

Un malaise m’ envahit, le même ressenti à la naissance de Clément lorsque la sage-femme est sortie en courant de la pièce d’ accouchement avec le bout de chou anormalement violacé dans les bras.

Deux minutes plus tard, un docteur nous rassure avec des images d’ un crâne sans lésion et un papier sur lequel, noir sur blanc, est écrit que tout est en place.  

 

Exemple ?

Lundi 19 septembre 2011

Tous les observateurs, du téléspectateur lambda aux plus illustres éditorialistes, saluent l’ exercice de communication réalisé par DSK sur TF1 hier soir. Performance d’ acteur, parangon de com qui sera étudiée dans les écoles de communicants selon certains.

Quelque chose m’ échappe. Si nous reconnaissons de façon quasi unanime que l’ interview est « truquée », a des allures de mascarade et en distinguons clairement les ficelles-seul Jack Lang y a vu un moment de vérité et d’ émotion-c’ est que la prestation de DSK est ratée et  constitue exactement ce qu’ il ne faut pas faire en matière de communication. A enseigner dans les écoles oui, mais à titre de contre-exemple.

Il est vraiment, il est vraiment phénoménal !

Dimanche 18 septembre 2011

Après son arrestation fracassante à NY et 4 mois de silence, DSK intervient sur TF1, en pesant chacun de ses mots.

Comment ne pas affoler la balance de la justice lorsqu’ un homme, qui ne ressent pas le besoin d’ alléger sa conscience, prétend avoir perdu sa « légèreté » à la suite d’ une affaire pour laquelle on lui reproche au bas mot une lourdeur auprès de la gent féminine ?

 

Visionnaire ou langue de pute ?

Vendredi 16 septembre 2011

Lorsqu’ un collègue de Charlot apprit que je me destinais à une carrière de prof, il affirma que je serais rapidement à la retraite, sous-entendant un régime spécial pour les enseignants.

Ce matin à 11h, à l’ ouverture de la piscine, son mot qui jusque là m’ apparaissait farfelu prit un peu de sens tant mes camarades de bassin – ceux-là même que je ne vois pas à 8h30 devant les grilles de Carrefour, puisque c’ est Sof qui fait les courses après le taf – étaient plus proches du 5ème âge que moi ne suis de la retraite…officielle.  

Machine à déraisonner

Jeudi 15 septembre 2011

On parle souvent de la notion de vitesse (son, lumière, voiture…) avec Tom et il en a déjà une bonne compréhension.

Afin de tester tout cela, je lui dis qu’ un rayon lumineux met 8 minutes pour parcourir la distance Soleil-Terre. Quelle est donc cette distance ?

Il me demande de lui rappeler la vitesse de la lumière qu’ il sait connue et parvient sans encombre à la bonne opération, pensant même à convertir les 8 minutes en secondes pour « coller » aux 300 000km/s de la célérité.

Même si je suis archi-fier de son raisonnement, je suis convaincu (et ce sans aucune « fausse modestie ») qu’ un enfant de 9 ans normalement intelligent, sollicité régulièrement et donc préparé à ce genre de question, est capable de raisonner sainement sur un tel problème.

En revanche, je ne suis pas convaincu que Tom, après plusieurs années sur les bancs de l’ école, parviendra avec autant de facilité à répondre à la même question. Il s’ agitera peut-être avec une formule à base de distance, durée et vitesse, mal apprise, au lieu de réfléchir. 

Drôle d’ école qui engourdit les esprits au lieu de les éveiller, drôle d’ école à laquelle je contribue comme les autres, impuissant devant le constat quotidien d’ un échec consternant.

Tintin et DSK au quotidien

Vendredi 2 septembre 2011

Dans Tintin au pays des Soviets, on s’ arrête sur la vignette montrant des cadres du parti communiste, à la tribune, armes au poing, demandant à une foule-tête-basse : « que ceux qui s’ opposent à cette liste lèvent les mains !…qui donc se déclare « contre » cette liste ? »

Quelques jours plus tard, Tom me dit que le dessin lui fait penser à Thomas, véritable force de la nature et terreur de la cour de récréation, qui en armant un poing menaçant demande à Samy devant les autres camarades : « Samy, c’ est qui ton meilleur copain ? ».

Veille de rentrée scolaire, je lis l’ oreille cassée et m’ arrête sur 3 vignettes. Juste le temps de les coller dans mon diapora ma de cours de métrologie. La première

 exactitude.jpg

illustre l’ exactitude (étroitesse entre une mesure et la valeur cible de référence), la seconde

 fidelite.jpg

la fidélité (qui quantifie la dispersion dans une série de mesures) et la dernière

 justesse.jpg

 la justesse (étroitesse entre la moyenne d’ une série de mesures et la cible).    

Ce matin, cours sur les tests statistiques. En gros, il faut décider entre 2 hypothèses (H0) (dite conservative) et (H1) (dite alternative). Comment illustrer les risques d’ erreur qui accompagnent toute décision ? C’ est l’ affaire DSK qui fera l’ affaire, 12 jurés qui auraient dû trancher entre un « DSK innocent » (conservative avec la présomption d’ innocence) et un « DSK guilty ». L’ erreur de première espèce alpha consiste à accuser à tort. Béta, c’ est condamner un innocent. Si en mathématiques on fixe arbitrairement alpha (5% en général), la justice américaine afin de minimiser alpha n’ entend qu’ un unanime « beyond all reasonable doubt » pour une condamnation.  

Souffleur City

Vendredi 2 septembre 2011

Ils l’ ont imaginé, il l’ a réalisé.

A Londres, dans un restaurant nommé Coal, les garçons attendent leur entrecôte-frites. 

Clem a alors une idée géniale. Il place sa paille entre Tom et lui, et souffle sur sa serviette en papier afin de la faire passer dans l’ autre camp, puis invite son grand frère à en faire autant; ça ne s’ invente pas, ce n’ est pas un détail romanesque qui vient consolider la légende, ça s’ est fait à … Wimbledon.

Conscients d’ avoir inventé quelque chose de grand, pendant 2 jours et 2 nuits, les garçons réfléchissent à une déclinaison de ce nouveau jeu : ils imaginent un analogue foot et golf et débattent sur les règles du jeu. Conditions pour valider un ace, nombre de souffles autorisés… 

Rêvant de célébrité et de fortune, ils envisagent un brevet en règle avant une commercialisation massive et juteuse. Mais il faut avant tout cela un prototype finalisé du souffle-set, souffle-ball

foot.jpg 

et souffle-golf.

golf.jpg 

 

Papy Dédé l’ a fait : 

 souffleurcity.jpg     (les garçons sarbacane à la bouche posent devant leurs joujoux)