• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Archive pour octobre 2010

Accoucher

Vendredi 15 octobre 2010

La montagne Laurent Blanc accouche d’ une souris : les Bleus battent dans la douleur la modeste sélection luxembourgeoise. Sarko y voit pourtant un signe fort de l’ essoufflement de la mobilisation sociale puisque les mutins de Knysna assurent le service minimum un jour de grève nationale.

Dans le même temps, les gorges ardéchoises enterrent le spéléologue Eric Establie dans une sorte de fausse couche. Epilogue tragique après tant d’ espoir.

Le happy end, c’ est dans les Andes. La terre Chilienne, après une gestation de 68 jours, met bas dans la douleur et libère ses 33 mineurs. Projecteurs, effervescence autour de la mine de San José, le nouveau Las Vegas de l’ émotion. Les ouvriers miraculés sortent de leur capsule, lunettes noires sur les yeux. Les caméras en font hélas, malgré leur courage et leur héroïsme, des stars pathétiques de télé-réalité.

La récupération est de rigueur. Entre un président chilien qui chante l’ hymne national le casque de chantier sur le coeur et Steeve Jobs qui offre un i-pad aux mineurs, en embuscade, pourquoi Sarko (après son « flip-flap » entre virage estival sécuritaire et cure spirituelle au Vatican) ne leur offrirait-il pas la … nationalité française ?

Un critique un peu …str…strange

Jeudi 14 octobre 2010

Lundi, Clément est allé au château avec sa classe, pour voir une exposition de J-C Espinasse .

Le soir, pendant que les loulous font leur activité, je me rends à mon tour au musée.

Ce soir, Clément nous dit qu’ il est retourné voir l’ expo avec sa maîtresse. L’ occas est trop belle, l’ échange ne peut être que fécond :

- un peu étrange cette peinture, ces grosses tâches de couleur vives. Qu’ est-ce que t’ en penses Clém ?

- Ben, dans la première salle, c’ est de « …str… »,  « …str… », ah comment ça s’ appelle ce qui ressemble à rien ? »

-de l’ abstrait ?

- oui, c’ est ça ! de l’ abstrait.

C’ est sûr, Espinasse est au sommet de son art !

Le …str… de Clém pourrait être du Str…ange ! Et si on ose dire que mon fils qui ne comprend rien à l’ art est un …âne, je dégaine le poème avec lequel Charlot nous rebat les oreilles :

Etre ange
(Jacques Prévert)

Être ange
C’est étrange
Dit l’ange
Être âne

C’est étrâne
Dit l’âne
Cela ne veut rien dire
dit l’ange en haussant les ailes
Pourtant
Si étrange veut dire quelque chose
étrâne est plus étrange
qu’étrange
Dit l’âne
Étrange est
Dit l’ange en tapant des pieds
Étranger vous-même
dit l’âne
Et il s’envole.

Censure

Jeudi 7 octobre 2010

Censurer, c’ est assurer une publicité gratuite, inespérée et surtout efficace.

Il y a deux semaines, un panneau publicitaire pour Virgin radio

  virginradio.jpg

montrant des ados aux visages ridés, a été interdit à Clichy-la-Garenne. Motif : image trop négative de la vieillesse, présentée comme une maladie.

Le Canard révèle dans sa dernière livraison, l’ histoire d’ une affiche

  baniercrabe.jpg

pour le spectacle Banier de crabes  programmé au théâtre des deux ânes, qui ne sera pas vue dans les stations de métro et sur les bus parisiens. Ingrid, en Perrette-pot-au lait, jupe légère et écharpe au vent, a dans son panier 4 têtes qui dépassent, celles de Banier, Woerth, De Maistre et Sarko. Motif de la décision de la ratp : caractère diffamatoire.

Et, aujourd’ hui, c’ est Clark qui joue au Flynt. Larry (c’ est le prénom du photographe) « passe au rayon X ». La mairie de Paris interdit son expo aux mineurs. Laurent Joffrin, le patron de Libé, parle de « tartufferie » de la décision. En même temps, si toutes les photos sont hot comme celle qui est en une…  

larryclark.jpg

  

Haut en couleur

Jeudi 7 octobre 2010

danube.png 

Après le Danube Bleu, le Danube rouge : une cuve de boue toxique couleur rouille a rompu en Hongrie.

Le village sinistré de Kolontar n’ a rien à voir avec Koh-Lanta : point de maillot de bains, on y préfère les bottes de caoutchouc.

Si le pire se produit, la Mer Noire devra rapidement changer de nom. On n’ en est pas encore là et le gouvernement hongrois se montre rassurant : on déverse du plâtre dans le fleuve (opération jambe de bois ?)  afin de dissoudre les particules toxiques.

Chez nous, comme le dit Prévert, et comme doit le réciter Tom :

La Seine a de la chance
Elle n’a pas de souci
Elle se la coule douce
Le jour comme la nuit
Et elle sort de sa source
Tout doucement, sans bruit…
Sans sortir de son lit
Et sans se faire de mousse,
Elle s’en va vers la mer
En passant par Paris.
La Seine a de la chance
Elle n’a pas de souci
Et quand elle se promène
Tout au long de ses quais
Avec sa belle robe verte
Et ses lumières dorées
Notre-Dame jalouse,
Immobile et sévère
Du haut de toutes ses pierres
La regarde de travers
Mais la Seine s’en balance
Elle n’a pas de souci
Elle se la coule douce
Le jour comme la nuit
Et s’en va vers le Havre
Et s’en va vers la mer
En passant comme un rêve
Au milieu des mystères
Des misères de Paris

Le jeune vétéran Manu est mort.

Jeudi 7 octobre 2010

Esteban a 10 ans et enterre cet après-midi son papa Manu. Il est debout au fond de l’ église, entouré de cousins et de quelques copains.

Lorsque le prêtre invite son auditoire à s’ asseoir, Esteban fait la chaise et sourit avec les autres gamins. Dans la seconde qui suit, lorsque le curé affirme que Manu va manquer à ses proches (cela va mieux en le disant, n’ est-ce-pas ?), Estéban étouffe des sanglots.

Jacques a 62 ans. C’ est un « vieux crampon », comme l’ était Manu. Il est là pour son pote. Lui aussi a enterré son père-on l’ apprend juste-dans la matinée. Il n’ a rien dit jusque là à personne, parce qu’ il voulait que l’ équipe des vétérans ne se disperse pas et ne pense aujourd’ hui qu’ à Manu.