Archive pour août 2010

Je peux, tu peux…

Lundi 30 août 2010

A une série de « est-ce-qu’ on peut avoir un bonbon ? », « est-ce qu’ on peut regarder la télé ? »…lancés par rafale, je réponds un Non global et demande aux enfants d’ arrêter avec les « est-ce-qu’ on peut… ? ».

Clément contourne l’ interdit :  » est-ce que tu peux nous dire oui pour la DS ? ».

Quelques minutes plus tard, le même Clément se fait  reprendre vivement lorsqu’ il saute sur le canapé et manque de renverser la télé. Il s’ étend penaud et parle à voix basse à son frère. Tom explose de rire : « Papa, Clem demande pourquoi on ne peut pas, nous aussi, gronder les adultes ».  

Pas de panique

Mardi 24 août 2010

Alors que la Guadeloupe se lance dans une vaste offensive de démoustication pour contrer l’ épidémie de dengue, Chantoune, sur son rocher, est sereine et rassure ses proches.

Sur cette terre des Saints, pour se protéger du chikungunya,

moustikvsfourmis.jpg 

elle a d’ abord pensé à choisir le sien.

   blog1.jpg

Mais, influencée par la proximité de l’ Extrême-Orient, elle ne sait plus à quel sein se vouer et opte finalement pour un bonze.

   blog3.jpg

Si, malgré toutes les précautions, elle est piquée et souffre de fièvre, elle cherchera l’ « effet-calmant »

 p1020745.jpg

auprès de la plus grande herboriste-guérisseuse-sorcière de l’ île.

blog2.jpg

« Et les grosses bêtes ? » s’ inquiètent ses proches de la Métropole.

Chantoune a tout prévu. Dans la baie de Saint-Paul où s’ agitent requins de toute sorte et où il n’ y a point d’ âme à l’ eau, la damoiselle n’ a même pas peur : elle a son appât.  

 blog4.jpg

NDLR : la photo du moustique ci-dessus, nommée à point « vaccination obligatoire » pendant la campagne de Bachelot, est l’ oeuvre du cousin Philippe Manglou. Pour voir d’ autres merveilles, visiter son site http://www.philippemanglou.com/album.html

Halal(i là)

Mardi 24 août 2010

Dans la rue commerçante Maréchal Leclerc où se trouve la grande mosquée de St Denis, je croise un yab (comme moi), pas très grand, accoutré d’ une djellaba et d’ un bonnet sur la tête. Il flâne avec un comorien habillé comme lui.

Une heure après, en sens inverse, je retrouve le même gars, accompagné d’ un autre musulman, clairement en train de parader comme un seigneur sur son fief. 

Je suis frappé par la démarche « bad boy » du converti : il écarte les bras et se déhanche outrageusement. 

C’ est insupportable, cette fierté ostensible, ostentatoire, cette supériorité qu’ il pense avoir acquise de l’ Islam.

Un billet qui fait réfléchir, même si on y adhère pas complètement : c’ est écrit par Siné 

Crime d’ amour

Mardi 24 août 2010

Séance ciné hier soir, Crime d’ amour de Corneau avec Kristin Scott Thomas et Ludivine Sagnier.

Secret du meurtre parfait : s’ accuser pour mieux se disculper. Isabelle tue, maquille la scène du crime pour fabriquer des indices flagrants de sa culpabilité et, peu à peu, distille faux alibi et fausses contre-preuves, jusqu’ à convaincre la justice d’ une erreur judiciaire et l’ orienter vers le coupable parfait.

Comme un élastique qu’ on a fortement tendu et qu’ on lâche, action-réaction, la justice s’ emballe dans l’ autre sens, sans aucune retenue puisque la « force de rappel » égale celle de la tension.

Montpellier-Caen

Lundi 23 août 2010

Je descends la grande avenue qui relie Juvignac à la Paillade, écrasé par une chape de chaleur, le pas lourd, mais aidé heureusement par la gravité. Un petit groupe surgit à droite, deux ou trois personnes à gauche, comme de nombreux ruisseaux silencieux qui forment en définitive une longue rivière disciplinée. On se dirige vers le stade, comme une rangée de fourmis multicolores, pendant que des cigales chantent sur les bords de la Mosson.

A une centaine de mètres du but, les premiers groupes électrogènes des camions-bars ronronnent, une gitane hurle « 5 iros l’ écharpe ». On fait de grands gestes pour alerter des copains sur le trottoir d’ en face, on phone, on texte, on exhibe sa blondinette poudrée aussi fraîche que les coquelicots de Van Gogh malgré les feux du soleil.

coquelicots.jpg 

J’ observe et savoure cet instant de solitude.