• Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

Archive pour juillet 2010

Extrait du journal des Robinson

Mardi 27 juillet 2010

Vendredi 23 juillet.

Depuis notre naufrage sur l’ île, nous souffrons de scorbut et perdons nos dents : le riz nous manque terriblement.

 scorbuttom.jpg

Heureusement, la nature est généreuse ; nous pêchons à la sagaie

 sagaieromain.jpg

et cueillons les fruits sauvages 

 fruitsrepas.jpg 

pour des repas gargantuesques.

repasgroupe.jpg 

La présence de dangereux prédateurs impose une vigilance constante.

photolaplaine23aout2010374.jpg 

Si les Vikings terrorisaient leurs ennemis avec une figure de dragon à  la proue de leurs drakkars, Clément a choisi Rasemocket comme ange-gardien. 

Nous avons rencontré ce matin un grand indien, que nous avons baptisé Vendredi et que nous avons sans peine éduqué.  

vendredigroupe.jpg

Sales gosses

Lundi 26 juillet 2010

Sur le long trajet Plaine des Cafres- St Denis, on joue. Mamie propose « noir comme… », « rouge comme… » etc… et les enfants font des propositions. Pour « muet comme… », Tom propose joliment « comme un signe ». La poésie va pourtant vite s’ estomper…

Alors qu’ on cherche les préfixes signifiant « moitié » et, pendant qu’ on déballe les « mi-temps », « semi-marathon »,  »demi-tour »…, l’ inattentif papi décroche et, à sa grande déconvenue, propose un jeu dans le jeu.

- papi : Que signifie « enterrer » ? 

- Tom : mettre dans la terre

-Papi : est-ce que vous avez d’ autres mots construits de la même façon avec « en » ?

- Tom (du tac au tac) : enculer !

-Papi (sans perdre la face et en rigolant) : petit enfoiré, tu m’ as bien entubé, voire enfoncé.

Si Tom ne connaissait pas la signification de « enculer » avant le jeu, avec papi, il découvre que c’ est « mettre dans … ». Sale gosse !

Yan retouche avec un logiciel genre photoshop une photo de moi, torse nu. On fait croire aux enfants que c’ est ma tête posée sur le corps d’ un mannequin. Romain très spontané :  » vous auriez pu choisir un gars musclé, pourquoi n’ avez vous  pas choisi le coffre d’ Exu (copain bodybuildé) ? » Sale gosse ! 

photolaplaine23aout2010208.jpg 

 

Petit repas entre amis

Jeudi 22 juillet 2010

Lorsque les copains de la Réunion se rencontrent, on fait, défait et refait  ad infinitum nos souvenirs, en revisitant les anecdotes avec jouissance.

Extrait : Alex est le plus charmant du groupe, gueule d’ amour sur corps d’ athlète. Lors d’ un séjour à Maurice avec 7 gars de l’ équipe, il emballe chaque soir une nymphette différente. Cet après-midi, il joue au poker, pendant qu’ Alain désertant la team tente de séduire une nénette de l’ Hôtel. Joli coeur, il lui fait visiter les différents bungalows et lorsqu’ il se lance à l’ abordage, l’ ingrate lui demande sans délicatesse d’ appeler son beau copain Alex. 

Comme un poisson pilote qui prépare le sprint de son leader, Alain s’ efface à quelques cm du but et, faisant contre mauvaise fortune bon coeur, informe Alex de la situation.

La scène est d’ anthologie, tout droit sortie de l’ univers des Bronzés. Alex, aucune expression sur le visage, avec un calme olympien, lève la tête, rassemble ses cartes et abbat son petit paquet qui claque sur la table. Comme un enfant qui joue et qu’ on sollicite pour une tâche, il se lève avec agacement et, malgré un « Eh merde » de circonstance, honore avec application son statut de favori.   

Goute a nou

Lundi 19 juillet 2010

Au sortir de la seconde guerre mondiale, Coca-Cola arrive sur le marché français, avec ce genre d’ affiche

coca.bmp 

Communistes et tous ceux qui sont attachés au « terroir » tempêtent.

Si j’ étais jeune homme français en 1946, le plus rageant ne serait pas la publicité et la commercialisation d’ un produit, susceptible de menacer nos  meilleurs vins et dangereux pour la qualité « Jean-Pierre-Coffienne ». 

Non, voyez plutôt la jolie fille « légère et court vêtue » de mon village qui ne me regarde même pas, ensorcelée par le charme du gringo. Tout ce qu’ il a est en sa faveur : l’ uniforme du « libérateur » et la bouteille remplie d’ un liquide pétillant, prête à exploser en écume si on la secoue, qu’ il porte aux lèvres de la demoiselle comme une allégorie phallique. 

Cette affiche fait remonter à la surface les sentiments ambigus que j’ ai eus dans ma jeunesse pour certains  »zoreils » à la Réunion. D’ un côté, une jalousie teintée de  haine raciste devant le chevelu blond aux yeux bleus qui frime avec sa planche de surf sous le bras et qui séduit les jolies filles de mon île, d’ un autre côté, une sorte de fascination pour le style que je tente maladroitement d’ adopter.

Aujourd hui, lorsque je vois mes jeunes cousins Amélie et Julien (beaux, intelligents et charmants) intégrer brillamment les plus grandes écoles commerciales, je savoure leurs exploits, comme une revanche de mon île jadis complexée sur la métropole.   

Pas un pas sans Bata

Lundi 19 juillet 2010

Papi Charlot a débroussaillé le terrain pour que Tom et Clem aient de l’ espace. Cela ne sert à rien : ils ont préféré jusqu’ à maintenant la forêt voisine, se « trouant » un passage dans le sous-bois dense. Nouvelle aventure aujourd’ hui : ils arpentent le lit de la rivière en contre-bas du bois, sondent la profondeur des mini-bassins d’ eau emprisonnée par les rochers ciselés, ou agitent leur bâton verdi par les algues grasses. Je me pose, sors de la poche Le Grand Meaulnes d’ A. Fournier dont les premières pages m’ ont déjà (re)conquis. Mais je dois immédiatement le ranger, pour suivre à la trace mes 2 aventuriers qui visitent déjà l’ autre rive. 

Courageux, mais pas téméraire

Jeudi 15 juillet 2010

Tom et Clément s’ aventurent dans le bois qui jouxte le terrain de Papi et Mamie. Un brouillard épais enveloppe la petite forêt et les deux explorateurs avancent avec précaution, tantôt sur une mousse verte fluo, tantôt sur un tapis de branches mortes qui craque sous leurs pas.

Comme un skieur hors-piste qui fait des S sur une neige fraîche, ils savourent leur percée dans cette nature (presque) vierge. Ils sont parfois confrontés à des murs de genêts, à travers lesquels ils se fraient tant bien que mal un passage.

Tom a en main un sécateur pour couper les branches piquantes, et envoie son petit frère démuni en éclaireur. Un homme averti en vaut deux. 

Vénus et Mars

Mercredi 7 juillet 2010

Une collègue de Sof (Vénus) reçoit au bureau un magnifique bouquet de fleurs. Le service est en ébullition. Est-ce le geste d’ un client tombé sous le charme de la commerciale ?

Il s’ agit en réalité de son homme : Mars a une pensée pour sa belle, qui sort d’ un entretien de progrès éprouvant, et lui manifeste une attention. C’ est mignon !

Toutefois, deux questions.

Pour Vénus : le plaisir de se sentir aimée est-il assouvissant, ou est-il dopé, comblé par les yeux ronds des copines piquées par la curiosité, puis « envieuses » ?

Pour Mars : simple plaisir d’ offrir ou, as-tu pensé aux regards et aux remarques admiratifs des copines, genre « tu as de la chance » ?

Mars est un malin. Il ne lui offre pas son bouquet, à la sortie du bureau, dans l’ intimité. Parce qu’ il est, comme tout homme, narcissique : Mars se plaît à s’ imaginer les compliments que les dames font à son endroit. Il imagine même des comparaisons que certaines pourraient faire en pensant à leur rustre de mari. Mars (dieu de la guerre chez les Romains) a terrassé ses adversaires potentiels, c’ est sur ce coup le mâle dominant.  

Quant à Venus, elle préfère respirer le parfum des fleurs au bureau, parce que, nourrie de contes de fées et d’ histoires de princesses, elle est au grand jour la cendrillon que le prince a élue. Les rivales sont out !

Si cette théorie à deux balles tient la route, c’ est la pureté des sentiments qui est écornée. L’ amour s’ accommode-t-il de fioritures et de vils calculs ? Pourquoi compter sur des démonstrations spectaculaires, qui n’ ont aucune raison d’ être plus sincères que des gestes quotidiens et anodins ? 

Après Clearsteam, Clairegate !

Mardi 6 juillet 2010

Christine Lagarde, dont le concept de ri-lance = rigueur + relance, est (à en croire la revue de presse de FI) aussi troublant que « l’ obscure clarté » de Corneille, souhaite déjà depuis une semaine une clarification de la situation aCIDe de son collègue Woerth.

Et si « l’ obscure clarté » s’ appelle Claire T. ?

Des révélations explosives de l’ ex-comptable du couple Bettancourt, selon lesquelles la famille fortunée aurait arrosé en liquide des personnalités de droite dont Sarkozy  himself.

 Va-t-elle sortir de son tiroir un carnet-journal style Général Rondot dans lequel elle a consigné les montants des retraits…? 

Après Clearstream, le scandale du Clairegate.

Pas de preuve pour l’ instant, mais un témoignage qui laisse s’ insinuer le délicieux poison du soupçon, un parfum de Sarko-cide en Sarkoland qui ranime le PS après le pet de Hees

Sarko crie : Ô rage, Ô désespoir, n’ ai-je donc tant vécu que pour cette infamie !

21°10 S. 55°30 E.

Lundi 5 juillet 2010

On appareille la tenue de circonstance, 

 blog1.jpg  blog2.jpg

sort le sextan, largue les amarres et met la grand-voile, cap vers … Bélarga.

Chantoune y fête son départ, pour l’ île de la Réunion.

Ni la qualité de l’ animation son-lumière, 

  p1020315.jpg 

ni la fougue de la chorégraphe Mya Mimi,

blog7.jpg

 ni la présence charismatique de piliers

blog8.jpg

ou de la très sympathique guest-star Cathy 

 p1020467.jpg

ne rassemblent les invités de Chantoune sur la piste de danse, laissant aux prépubères un terrain de jeu pour activités plus ou moins extravagantes.

 blog5.jpg     blog4.jpg

Les univers des convives sont différents et on  reconnaît là, le tour de force de Chantoune, qui a mille vies, qui est une et multiple, et qui partage avec chaque commensal certains trips.

Elle fréquente simultanément un capitaliste en puissance  et un représentant CFDT (dont la lueur ardente du regard indique quelques divergences politiques entre les deux hommes).

 p1020469.jpg

Peu importe si les invités n’ ont pas la même vision de la soirée idéale, le même don de soi dans la préparation d’ une fête dont Chantoune est l’ épicentre. Tous, après avoir plus ou moins mouillé le maillot, communient dans le message de sympathie et d’ amitié.

Si Lolotte réalise pour son témoin de mariage un remarquable diaporama interactif à mourir de rire,

si Cyril et Sof déploient une extraordinaire énergie créatrice dans la confection d’ un album collector pour la « drôle de dame »,

si Ced se collette avec le réseau Edge de Bélarga pour dégotter dans l’ urgence une bande son de Lavoine sur laquelle il nous cale pour une chanson-gag « joli p’ tit derrière », 

c’ est -de toute évidence, mais cela va mieux en le disant- 

p1020312.jpg

 

 

Pour Chantoune

Jeudi 1 juillet 2010

 Plus de « nez de clown » dans la tranche matinale d’ information sur France Inter, des fois qu’ on se coupe en se rasant le matin (caricature de Lefred Thouron dans le Canard) : les humoristes Porte et Guillon sont virés alors que leur « humeur » est un pic d’ audience pour la station.

Didier Porte revient le jeudi à 7h53 sur asi, sa première au parfum de réglement de comptes est en libre accès ici.

Je ne suis pas fan.