24 mai : Caliente

Chauds, chauds, les contrôles de sécurité pour accéder à la statue de la liberté

 p1020081.jpg

et au musée situé dans son piedestal. On sent qu’ il y a, dans le port altier de l’ oeuvre de Bartholdi, un concentré de symboles précieux pour les Etats-Unis, encore plus précieux depuis les attentats. 

Chaleureuse est notre rencontre avec Mamadou Touga, sénégalais installé à NY depuis 2000.

 p1020106.jpg

L’ homme nous aborde dans le métro et nous raconte sa vie entre les stations 86th street et 28th street. Il est passionnant, plein d’ humour, fier de son frère diplomé de la Sorbonne et de son fils prof d’ anglais au Sénégal. Lui a une femme au pays et une maîtresse américaine, « vaste sujet sur lequel il aime s’ étendre. » Plaisir partagé puisque Mamadou prolonge son  trajet en sortant 2 stations après sa destination.

Chaudes sont les lumières qui caressent, le long de Hudson River, the High Line (jardin suspendu aménagé sur une ancienne voie ferrée) et Greenway bike path (terrain de jeu des joggers new-yorkais). Chaud(e)s sont aussi les travestis, transexuels et folles en tout genre qui s’ y promènent.

p1020128.jpg

Caliente, c’ est une bonne adresse sur Greenwich Village; Fajitas, enchilladas et spécialités mexicaines diverses garnissent notre table. Le mojito est succulent. Cyril, un petit coup dans le nez, est dans un grand jour, le groupe euphorique. Pour conseiller une charmante française installée près de nous, il lui suggère un « T-bone » (en laissant entendre « Tu es bonne »). Calembours et jeux de mots divers se succèdent jusqu’ à un « va te enculados » lancé familièrement et sans aucune méchanceté au sympathique serveur. Myriam, grâce à son espagnol parfait, arrondit les angles.   

2 Réponses à “24 mai : Caliente”

  1. Monsieur... dit :

    « Va te enculo  » m’aurait paru un peu trop osé, alors qu’ « Enculados » est sortie de bon coeur :)

  2. Dominique dit :

    Autant pour moi, c’ est modifié.

Laisser un commentaire