20 mai : God (and Kodac) bless America

ny.jpg Big apple se grignote comme Alice mange le champignon du ver à soie : un côté fait rapetisser,

 blog3.jpg

l’ autre fait grandir.

   blog1.jpg

Après avoir imité Adam et Eve, on cherche le salut. On atteint Top of the Rock, le nez dans les étoiles cherchant Dieu. Mais « on sait qu’ il est trop vieux » et aveugle comme une taupe. On essaie la confession à la cathédrale St Patrick. Sof confie par exemple au seigneur avoir subtilisé (par erreur) les cuillères dans l’ avion.

Agenouillé, un golden boy tente une communication via GSM avec l’ au-delà. Et pourquoi  pas ? La technologie semble avoir remplacé l’ eau bénite, comme en témoigne la présence d’ écrans plats sur chaque colonne de l’ édifice.

Lavés du péché originel, on remonte la 5ème Avenue, perçoit une vague réminiscence du fruit défendu avec Apple Store 

  apple.jpg

puis on découvre l’ Eden : Central Park s’ étend à nos pieds et, Imagine comme dirait Lennon, le béton se noie dans un océan de verdure.

blog2.jpg

Enfin, le soir venu, Dieu nous inonde de sa  lumière : véritable feu d’ artifice sur times Square comme si NY est une ville sur laquelle le soleil ne se couche jamais. Jessica Parker joue Satan une dernière fois sur les écrans géants avec sex and the city 2, mais l’ église veille : la scientologie, pignon sur rue, diffuse un message lumineux alléchant. God bless America ! 

Laisser un commentaire