• Accueil
  • > Archives pour novembre 2009

Archive pour novembre 2009

Votation suisse

Lundi 30 novembre 2009

Un large OUI à l’ interdiction de la construction de minarets en Suisse. Une campagne réussie par l’ UDC (Union Démocratique du Centre), notamment avec cette affiche gerbante autorisée à Genève et Zurich (interdite ailleurs) 

stopminaret.gif

 Tout y est : la burqa, le regard menaçant et les minarets en forme de missiles qui transpercent le drapeau national ! Autant les caricatures de Mahomet publiées en sept 2005 par un journal Danois étaient, à mon sens, inattaquables au nom de la liberté d’ expression, autant là c’ est une affiche fortement xénophobe.

Je n’ ai aucune idée de l’ « ambiance » en Suisse et, en particulier, ne suis pas vraiment au courant des tensions entre Suisse et Lybie ; En juillet 2008, le fils de Kadhafi est arrêté à Genève pour coups et blessures sur 2 domestiques. Sur pression Lybienne (sanctions économiques et prise d’ otages de 2 Suisses),  les autorités libèrent sur le champs le rejeton et présentent leurs plates excuses au dictateur, alors que les deux otages suisses ne sont libérés qu’ en septembre 2009.

Par conséquent, je ne juge pas leur vote (dans un moment peut-être de vive émotion). Après les attentats du 11 sept, le OUI (sans être plus rationnel et légitime) aurait sûrement été encore plus catégorique.

J’ extrapole les résultats de nos voisins et imagine ce qu’ auraient voté les Français. Je pense que le OUI l’ aurait aussi emporté. La question du minaret (ou pas minaret) me semble hypocrite. Le ciel n’ est-il pas assez grand ? Elle remplace, pour celui qui glisse le bulletin dans l’ urne, la question non formulable par l’ Extrême-droite (parce que trop politiquement incorrecte) : culte ou pas culte musulman. Parce que franchement, qu’ est-ce qui peut bien gêner dans un minaret, à condition évidemment qu’ il ne soit pas en totale désharmonie avec l’ architecture environnante,  comme pourraient l’ être certaines églises ?

 

minaret.jpg 

En France, dans un pays où le catholicisme n’ est plus religion d’ Etat depuis plus d’ un siècle, sur un sol où tout citoyen a la liberté du culte, qu’ est-ce qui pousseraient les gens à voter contre les minarets ? Une peur irraisonnée de l’ autre, une confusion grotesque entre Islam et islamisme…soigneusement entretenue par ceux à qui profite la question de l’ insécurité. L’ argument qui revient en force chez les anti-minarets est la rareté (voire l’ absence, à vérifier) d’ églises ou l’ interdiction de vivre une foi chrétienne dans la plupart des pays musulmans. En vertu de la loi du talion, l’ Europe ne devrait pas céder et cesser d être naïve. Même si je suis à court de contre-argument susceptible de faire changer d’ avis un anti-minaret, je ne suis pas non plus sensible au sien. Mon pays doit vivre avec ses lois, fruit de son Histoire, et, par exemple, être ferme sur la question de la laïcité. Mais elle n’ a pas à lorgner ce qui se passe ailleurs lorsqu’ émanent des relents racistes, un ailleurs qu’ on ne peut comparer à la France, un ailleurs où l’ homme de la rue n’ a souvent que peu de droit, un ailleurs où, s’il y a terreur, les principales victimes sont les musulmans eux-même, un ailleurs où parfois le musulman himself est persécuté selon qu’ il est chiite ou sunnite.

Saurait-on reprocher son activité à une association qui vient en aide à des Français d’ origine Africaine sous prétexte que, dans leur « pays d’ origine », n’ existe pas de resto du coeur pour les blancs ?

Etrange transition au JT de 23h sur BFM TV : le referendum suisse ne suit pas l’ affaire Polanski, mais est suivi par l’ echec américain dans la capture de Ben Laden…Comment ne pas penser que certains télespectateurs vont prendre en pleine gueule cet enchaînement comme un « glissement » de l’ information (source d’ amalgame) ?   

Légende

Dimanche 29 novembre 2009

Piètre lecteur, je me suis quant même attelé à Arthur, l’ autre légende de Philip Reeve (prix britannique Carnegie Medal 2008 de la littérature de la jeunesse). Le titre anglais est plus subtil : Here lies Arthur pour « ci-gît Arthur » ou « ici ment Arthur ».

arthur.gif 

L’ enfant Myrddin (Merlin), qui habite l’ est de la Bretagne insulaire, est réduit à l’esclavage par les Saxons. Il s’ évade, apprend des tours de passe-passe puis survit grâce à ses talents de conteur et de magicien. Après la mort d’ Ambrosius qu’ il pensait capable de libérer la Bretagne de l’ emprise saxonne, il se rallie au guerrier le plus prometteur, Arthur surnommé l’ Ours. Il sait qu’ Arthur ne vaut pas mieux que les autres chefs, mais il met son intelligence au service du seigneur de guerre, persuadé de rassembler suffisamment de force sur son nom. Il recueille alors la narratrice Wynna, une jeune esclave qui fuit par la rivière son village attaqué. Sur ordre de Myrddin, la bonne nageuse se fait passer, devant les yeux médusés d’ Arthur et de ses troupes, pour la dame du lac qui offre à Arthur son épée Excalibur. Pour des raisons de sécurité, elle se travestit et devient Wynn l’ écuyer de Myrddin, cotoie les autres garçons de la cour dont le neveu d’ Arthur, le beau Bedwyr (lancelot ?). Lors d’ une expédition d’ Arthur, Wynn rencontre Peredur (Perceval ?, jeune garçon que sa mère déguise en fille pour lui éviter les dangers de la vie d’ homme) avec qui il joue un drôle de tour au « tartuffe » Porroc. De village en village, le barde et Wynn vont chanter les louanges d’ Arthur et répandre aux quatre vents sa légende. Le vrai Arthur pilleur, racketteur, comploteur, marié par intérêt à Gwenhwyfar, puis cocufié par le jeune Bedwyr est dépeint comme le « dragon pourpre des prophètes », sans peur et sans reproche. A l’ adolescence, Wynn redevient Wynna et, parallèlement, Peredur trouve des habits de garçon à la mort de sa mère. Après de nombreuses batailles et aventures, leurs destins se recroisent. 

La perfection au masculin

Dimanche 29 novembre 2009

Jouer au « jeu des 7 différences » 

  original20614plein.png

original20612plein.png

puis contrôler sa réponse sur http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/2743848/Gillette-lose-Henry-handball.html

Pauvre Tiger qui a trompé sa femme avec une serveuse de bar…

Secte

Vendredi 27 novembre 2009

Ça y est, je serai dans quelques heures Lavérunois-pur porc, marqué au fer : j’ intègre l’ équipe des vétérans du village. Sacré parcours pour y arriver : visites régulières au stade les jours de match, discussions avec certains piliers. Ce soir enfin, après avoir montré patte blanche, la cérémonie rituelle d’ intronisation.   

Identité nationale chez 3 pourfendeurs d’ hypocrisie

Mercredi 25 novembre 2009

Black-Blanc-Beurre, c’ est la France de 98 qui gagne, Black-Blanc-GRIS, c’ est celle qui se qualifie poussivement et sans gloire avec la main d’ un NOIR. Le gris, c’est pas la couleur tendance, le raciste de base l’ a toujours affirmé en collant cette couleur à l’ arabe. Besson, lui, l’ a collé à certains mariages où l’ un des conjoints est abusé dans sa sincérité. Condamnés par le ministère de la famille et de la solidarité ? Ah NON, parce que les bons français (avec globules rouges, blancs et bleus dans les veines) ne se marient jamais par intérêt. Les mariages gris sont exclusivement réservés au étrangers noirs qui trompent les bons blancs, qui ne se contentent plus du mariage blanc mais qui poussent le crime jusqu’ à le consommer. Cela relève donc du Ministère de l’ immigration. Au secours ! le drap immaculé est en plus souillé. 

 Grand moment de radio ce matin à 8h30 sur France Inter. Nicolas Demorand (et ses « acolytes » Bernard Guetta et Thomas Legrand) reçoivent le Ministre de l’Immigration, de l’Intégration, del’ Identité nationale et du développement solidaire. Sarko aurait rajouté « et de la pédale de mon vélo » à son titre, cela ne l’ aurait pas dérangé. D’ ailleurs, cela ne lui sied-il  pas si bien ?

Eric Besson, sans doute agréablement surpris par l’ echo médiatique accordé à sa burqa inusable ressortie du placard et fier de ne pas devoir occuper seul l’ espace pour draguer l’ électorat d’ extrême droite, explique que les Français sont passionnés par son grand débat national, débat présent sur toutes les ondes et au coeur de tous les JT. Il fanfaronne avec ses 35 000 contributions sur le site debatidentitenationale.fr . Premier tacle de Thomas Legrand qui lui rappelle les résultats du sondage publié hier par La Croix : droits de l’ homme, langue, système social et laïcité sont, sans surprise, les piliers de notre identité, alors pourquoi débattre puisqu’ on est tous d’ accord ? Débat de validation, d’ évidences ? A un Besson qui remet  sur la table l’ intérêt de tous les Français pour son débat blabla blabla, Guetta lui rétorque qu’ on débat plutôt sur l’ opportunité du débat et Demorand commente, comme un consultant de boxe, « incise de Bernard Guetta ». Parce que l’ opportunité du débat ne fait pas de doute, la necessité d’ un contre-feu  dans un gouvernement affaibli évidente à l’ approche des régionales. Besson confond ensuite sciemment mariage blanc et mariage gris lorsque Guetta tente de savoir si un ministère est fondé à juger la sincérité des sentiments dans un couple. A un Besson peu convaincant et se répétant en vain, Demorand, tel un prof réprimandant un élève qui n’ a pas fait son devoir, lui balance : « il faudrait que vous aillez plus de chiffres (sur les mariages gris) Eric Besson, sinon il y a réforme fondée sur des préjugés ».  

Et si l’ identié nationale, c’ était la possibilité de chahuter et de persifler un ministre d’ état en le plaçant sans ménagement devant ses contradictions ? Voilà ma contribution au débat.

Vaccin

Lundi 23 novembre 2009

Je viens de faire la première injection du vaccin contre le tétanos. Se posera peut-être la question de celui contre la grippe A. Difficile aujourd’ hui de dire ce que je ferai. Ma première réaction après le matraquage des vacances d’ été a été celle du rejet, reprenant à mon compte ce que j’ entendais sur l’ industrie pharmaceutique et son buisness. Les JT (que je ne regarde pas souvent) ne m’ ont pas éclairé. J’ ai le souvenir d’ un Pujadas excité, lançant un confrère situé devant les grilles de la préfecture (à Bordeaux) pour annoncer la mort d’ un 3ème âge, atteint d’ un cancer, qui venait de succomber au virus H1N1. Ça c’ est de l’ information ! Et puis, plus proche de moi, il y a cet étudiant tahitien de l’ IUT, souffrant d’ obésité, sous tamiflu et mort d’ un oedème pulmonaire à la rentrée. Grippe A ou conjonction de facteurs ? Si le virus se rapproche, il faudra prendre une décision assortie (plus que de coutume) d’ une prise de risque. Je confesse, tout en dénonçant comme un Bacri l’ entreprise de communication, que l’ image de Roselyne Bachelot se faisant piquer me rassure.

Vaccin contre les déclarations à l’ emporte-pièce, voilà ce dont rêvent probablement les personnages publics. Peillon se mord les doigts après le coup de la « psychiatrie lourde » adressé à Royal. Il prétend avoir été piégé par BFM-TV…Aujourd’ hui, c’ est Pierre Bergé (compagnon de Yves Saint-Laurent), président de sidaction et mécène du PS, qui dénonce le caractère populiste du téléthon et qui qualifie son dispositif de « parasite de la générosité des Français ». J’ attends de voir comment réagissent les sympatisants socialistes. Je n’ ai entendu que la réaction du généticien Axel Kahn obligé de mettre des gants pour contrer le vieil homme milliardaire. D’ autres auront aussi des propos modérés suivant la maxime de leur camarade Georges Frêche : « celui qui veut monter à l’ arbre de la polémique doit avoir les culottes propres ».   

 

Fesse

Samedi 21 novembre 2009

Quitte ta paire de Ray-Ban et zyeute la raie

original20420.jpg 

Titre de la photo : Prière. C’ est l’ oeuvre de Man-Ray (1930) . Avoue, ça te troue le c.. ! Prière, prière de ne pas toucher, prière de ne pas se toucher et surtout prière de ne pas fesser (car Edwige Antier guette). 

Femme nue qui prie à genoux, les mains ouvertes pour le notre père. Elle laisse son derrière comme une offrande à Dieu. Le fruit bien qu’ appétissant et charnu est défendu, les orifices sont cachés et les voies (commes les voix du seigneur) sont impénétrables.

Lu sur le net : contrairement à ce que l’ on pourrait croire, fesse et fessée ne sont pas des mots de la même famille. Fesse vient du latin fissum, fente, alors que fessée de l’ ancien français faisse, verge (baguette longue et fléxible). Ainsi, littéralement, fesser c’ est frapper avec une verge.

OVNI

Samedi 21 novembre 2009

Occuper l’ espace médiatique, par peur du vide jusqu’ à l’ horizon 2012. Telle est la devise de Ségolène Royal, véritable ovni politique. Ridicule, démagogue à Dakar en avril lorsqu’ elle s’ excuse, au nom de la France alors qu’ elle n’ a aucune légitimité, pour des propos scandaleux de Titi. Cette semaine, elle s’ invite à Dijon à l’ insu de Peillon (qui y organise un « Grenelle » anti-Sarko avec d’ autres forces politiques) et se drape dans la candeur, joue la vierge effarouchée lorsque son ex-lieutenant explose, la moutarde lui montant au nez.   »Votre oeil en tapinois me dérobe mes électeurs. Au  voleur ! au voleur ! au voleur ! au voleur. » Jolis dessins dans le Canard enchaîné du 18 nov.

Un responsable UMP gouailleur lance : « elle est vraiment poilante de s’ inviter partout à l’ improviste « , alors qu’ un autre plus anxieux lui rétorque « et si elle se pointe au conseil des ministres ? » 

Ségo s’ incruste chez Peillon (échangeant avec ses invités)  : « Faites comme si vous n’ étiez pas là. » 

Certains admirent en elle l’ animal politique. C’est le cas de Françoise Degois, ex-journaliste à France Inter, aujourd’hui chargée de com auprès de Ségo. Son transfert dans la semaine fait jaser puisqu’ on se demande qui parlait à la radio lors d’ éditoriaux mortifères contre Sarko, la journaliste ou la future conseillère de Ségo.

Hors de Paris il n’y a point de salut pour les honnêtes gens.

Samedi 21 novembre 2009

23h, retour du théâtre Jean Vilar (sètois qui monte faire carrière à Paris avant de mettre en place le festival d’ Avignon) où nous avons assisté à une représentation des Précieuses ridicules. Repas sur place avant le spectacle avec un couple de copains. Tarte aux haricots verts et mousse au chocolat pour Sof, assiette de charcuterie et fromage pour les autres, dans une ambiance bobo comme nous (simples provinciaux) l’ imaginons à Paris.

Tom et Clément ne dorment pas à notre arrivée ; télé, ds, uno avec Mamie Michèle et lecture à voix haute du grand au petit frère. Ravis de leur programme qu’ ils souhaitent prolonger,  ils nous proposent de retourner à notre divertissement.

La main de Dieu

Jeudi 19 novembre 2009

À jouer comme un pied, Thierry Henry a mis la main. Jolie formule entendue sur France Inter ce matin, après une soirée irrespirable, un spectacle affligeant, un but volé (à main armée) et une qualification dans la douleur pour le Mondial 2010. La vraie main, celle de Dieu s’ il existe, c’ est la main de Hugo Lloris. Joli concours de titre dans la revue de presse de Bruno Duvic :

« Main basse sur le Mondial », pour L’Union de Reims.

« Qualifiés du bout des doigts », pour La Voix du Nord.

  »It’s a disgrace » chantent les Irlandais à juste titre. Henry a fait mentir les détracteurs de l’ équipe de France, qui qualifiaient ses joueurs de « manchots « . Et bien, le voilà le manchot avec un flip-flap-main-gauche à faire rougir son pote Tony Parker et un doigt d’ honneur au fair-play.

Selon Finkielkraut, la gruge du capitaine est chevaleresque puisqu’ il a reconnu les faits. Honte alors au gardien Irlandais qui n’ a pas avoué avoir fauché Anelka. Moralité : on peut être philosophe et dire des conneries.

Avez vous entendu Jean Michel Larqué, dans une colère rouge (rouge comme la mer qu’ écarte la main de Dieu) ce matin sur RMC ? En colère ? Larqué a sorti le tremolo de circonstance, rien à envier aux Italiens pour le cinéma. Le foot français est sali, son image à jamais écornée, quel impact sur les jeunes et quelle position adoptée pour les éducateurs ? N’ en fais pas trop Jean Mimi, t’ y trouveras ton beurre en juin 2010, avec TF1 qui renflouera ses caisses. Marre de ces journalistes cumulards qui brassent du fric, donneurs de leçon pour faire chic, se voulant plus blanc que blanc, plus blanc que la robe d’ Estelle après que Raymond lui a demandé sa main, feignant l’ innocence. Les tirages de maillots, les simulations dans les surfaces, les coups bas, tout ceci fait partie du jeu et Larqué le sait mieux que quiconque. Depuis quand le sport de haut niveau est-il un monde de gentils bisounours ?

Je n’ aime pas Thierry Henry et, pourtant, je trouve injuste le procès qui lui est fait. Le coupable, c’ est l’ arbitrage, alors il faut faire pression sur la FIFA pour la vidéo au lieu de juger le joueur qui tente la tricherie (parce que « pas vu pas pris »). Une proposition aux différentes fédérations internationales de football : engager un bras de fer avec la FIFA, leur décocher quelques gauches-droites. Pourquoi ne pas boycotter le Mondial si des garanties sur la vidéo ne sont pas données ?

On ne va pas bouder le résultat tout de même : on est en finale, on est en finale, ah non, pas encore…chut, laissons Domenech (le seul en France) savourer quelques jours son exploit.

Pour casser la gueule de bois du matin et l’ état nauséeux de la veille, séance décrassage (le terme est un peu faible pour Jean-Mimi vu la nouvelle image du foot français) au bois de Montmaure à 11h. Chemins dans la guarrigue, gazouillis d’ oiseaux et rayons de soleil qui percent les pins, le bonheur n’ est pas loin. Des retraités, des promeneurs avec leur chien et une classe de collégiens qui font une course d’ orientation (alors que les Bleus ont failli perdre le sud). 

123